Liberté ! Bordeaux 2019
Du siècle des Lumières à l’esprit océan.

Après les « Paysages » explorés au travers de la saison culturelle 2017, initiée à l’occasion de l’arrivée de la ligne à grande vitesse, Bordeaux et son territoire se rassemblent autour d’une nouvelle saison culturelle dédiée à la Liberté ! Visiteurs et habitants sont invités à effectuer un voyage dans l’Histoire des idées (à travers la philosophie des Lumières) et vers le fleuve et l’océan. Cette thématique résonne avec la longue histoire de la capitale girondine mais également avec les temps que nous vivons. Bordeaux a toujours aimé la liberté, comme s’il demeurait dans l’inconscient collectif de lointaines traces de la « décennie d’or » (1362-1372) quand, principauté indépendante, elle a son gouvernement. Bordeaux vit naître et se donna ensuite pour Maire le modèle de liberté intérieure le plus célèbre du monde : Montaigne. Puis Montesquieu écrivit depuis Bordeaux les plus beaux textes fondateurs d’une démocratie qui protège les libertés ; tout le Bordeaux du XVIIIe siècle est d’ailleurs, dans son architecture et son urbanisme, inspiré de l’esprit des Lumières. Et aujourd’hui encore circule un air de liberté, peut-être celui du grand large si proche. Bordeaux va ainsi hisser haut les voiles de la Liberté ! Suivant la ligne Atlantique, travaillant les échos entre Bordeaux et le territoire maritime, une centaine de propositions artistiques pluridisciplinaires égrènent du 20 juin au 20 août 2019 ce périple onirique, porté à l’unisson par l’ensemble des acteurs culturels du territoire. Jouant à nouveau sur la présence d’œuvres fortes et singulières dans l’espace public, la découverte de nouveaux lieux mettant en dialogue formes contemporaines et patrimoine, le programme déploie des itinéraires insolites dans la ville et sur le territoire métropolitain dédiés à tous les publics. Bordeaux a trouvé son temps fort culturel conjuguant, en format biennal, excellence et accessibilité. Belle saison « Liberté ! Bordeaux 2019 » à tous !

Nicolas Florian
Maire de Bordeaux, Vice-Président de Bordeaux Métropole, Conseiller Régional

Lancée au moment des festivités de la fête du fleuve, l’édition 2019 de l’Eté métropolitain fait vibrer l’ensemble de l’agglomération aux couleurs de la liberté ! C’est l’air encore empreint des embruns maritimes et de l’estuaire que la Métropole propose de robinsonner tout l’été, à travers des lieux remarquables ou insolites du territoire, en plein jour ou sous les étoiles, en compagnie d’artistes issus de tous les champs de la création artistique. À la manière de l’emblématique Refuge périurbain du Nuage, posé tel un geste manifeste sur les quais au moment de la fête du fleuve, l’Été métropolitain s’associe à la saison culturelle pour porter haut les accents d’un art rafraîchissant qui s’immisce souvent où on ne l’attend pas et convie le public à plus de 200 rendez-vous artistiques, gratuits dans leur grande majorité. Très bel été à toutes et tous, sous la bannière de la liberté !

Patrick Bobet
Président de Bordeaux Métropole

Harry Gruyaert

L’exposition Rivages de ce pionnier de la photo couleur en Europe réunit une soixantaine de tirages exceptionnels dans le décor phénoménal de la Base sous-marine de Bordeaux.

Harry Gruyaert immortalise les paysages maritimes de France, d’Irlande, de Corée du Sud ou encore de sa Belgique natale : ses photographies aux ciels contrastés et aux atmosphères étranges ont composé l’ouvrage poétique Rivages, publié pour la première fois en 2003, devenu culte – une série augmentée depuis de photographies nouvelles. Ces fresques aux couleurs vibrantes et sensuelles, tirées en grands formats (100 cm x 140 cm), sont marquées par des perspectives fortes, et le jeu virtuose des rayons du soleil dans les nuages et sur la surface de l’eau n’est pas sans rappeler les marines des peintres flamands.

Cette balade contemplative sur les rives du monde se double d’une commande photographique, initiée pour la saison culturelle, portant sur la réalisation inédite de 20 tirages produits par Harry Gruyaert lors d’une résidence dans le Bordelais : le photographe y explore le lien intime qu’entretient la capitale girondine avec le littoral, mettant en lumière d’autres rivages, aux confins de la métropole bordelaise et vers les nouveaux quartiers de Bordeaux.

Si Harry Gruyaert confronte le sens de sa démarche photographique à la ligne d’horizon et son œuvre à sa culture flamande – celle des tableaux chargés de nuages bas où s’épanchent, çà et là, des écharpes de lumière –, le photographe renouvelle aussi notre perception du paysage avec ses jeux subtils d’ombre et de lumière, de transparence et de profondeur. Ce « moment poétique » sous-tend toute l’œuvre de Harry Gruyaert pour qui photographier permet de faire surgir les conditions d’un émerveillement.

En partenariat avec Magnum Photos

INFOS PRATIQUES

  • du 20/06/2019 au 22/09/2019

  • Base sous-marine
    Boulevard Alfred Daney
    33300 Bordeaux

    Arrêt sur l’image galerie
    45 Cours du Médoc
    33300 Bordeaux

  • Tram C / Arrêt « Place Ravezies – le Bouscat »
    Tram B / Arrêt « Cité du Vin »ou « Brandenburg »

  • Parking le plus proche 
    Interparking Cité du Vin
    Parc-Relais Brandenburg – TBM

partager ce projet