Liberté ! Bordeaux 2019
Du siècle des Lumières à l’esprit océan.

Après les « Paysages » explorés au travers de la saison culturelle 2017, initiée à l’occasion de l’arrivée de la ligne à grande vitesse, Bordeaux et son territoire se rassemblent autour d’une nouvelle saison culturelle dédiée à la Liberté ! Visiteurs et habitants sont invités à effectuer un voyage dans l’Histoire des idées (à travers la philosophie des Lumières) et vers le fleuve et l’océan. Cette thématique résonne avec la longue histoire de la capitale girondine mais également avec les temps que nous vivons. Bordeaux a toujours aimé la liberté, comme s’il demeurait dans l’inconscient collectif de lointaines traces de la « décennie d’or » (1362-1372) quand, principauté indépendante, elle a son gouvernement. Bordeaux vit naître et se donna ensuite pour Maire le modèle de liberté intérieure le plus célèbre du monde : Montaigne. Puis Montesquieu écrivit depuis Bordeaux les plus beaux textes fondateurs d’une démocratie qui protège les libertés ; tout le Bordeaux du XVIIIe siècle est d’ailleurs, dans son architecture et son urbanisme, inspiré de l’esprit des Lumières. Et aujourd’hui encore circule un air de liberté, peut-être celui du grand large si proche. Bordeaux va ainsi hisser haut les voiles de la Liberté ! Suivant la ligne Atlantique, travaillant les échos entre Bordeaux et le territoire maritime, une centaine de propositions artistiques pluridisciplinaires égrènent du 20 juin au 20 août 2019 ce périple onirique, porté à l’unisson par l’ensemble des acteurs culturels du territoire. Jouant à nouveau sur la présence d’œuvres fortes et singulières dans l’espace public, la découverte de nouveaux lieux mettant en dialogue formes contemporaines et patrimoine, le programme déploie des itinéraires insolites dans la ville et sur le territoire métropolitain dédiés à tous les publics. Bordeaux a trouvé son temps fort culturel conjuguant, en format biennal, excellence et accessibilité. Belle saison « Liberté ! Bordeaux 2019 » à tous !

Nicolas Florian
Maire de Bordeaux, Vice-Président de Bordeaux Métropole, Conseiller Régional

Lancée au moment des festivités de la fête du fleuve, l’édition 2019 de l’Eté métropolitain fait vibrer l’ensemble de l’agglomération aux couleurs de la liberté ! C’est l’air encore empreint des embruns maritimes et de l’estuaire que la Métropole propose de robinsonner tout l’été, à travers des lieux remarquables ou insolites du territoire, en plein jour ou sous les étoiles, en compagnie d’artistes issus de tous les champs de la création artistique. À la manière de l’emblématique Refuge périurbain du Nuage, posé tel un geste manifeste sur les quais au moment de la fête du fleuve, l’Été métropolitain s’associe à la saison culturelle pour porter haut les accents d’un art rafraîchissant qui s’immisce souvent où on ne l’attend pas et convie le public à plus de 200 rendez-vous artistiques, gratuits dans leur grande majorité. Très bel été à toutes et tous, sous la bannière de la liberté !

Patrick Bobet
Président de Bordeaux Métropole

Zilvinas Kempinas
José-Manuel Gonçalvès
Parcours d’art contemporain

Après le succès des projets qu’il a initiés pour la saison culturelle paysages bordeaux2017, autour des artistes Antony Gormley et Michel de Broin notamment, José-Manuel Gonçalvès conçoit un nouvel itinéraire artistique dans la ville en résonance avec la transformation de la métropole bordelaise et la thématique de la saison Liberté !

José-Manuel Gonçalvès a ainsi pensé un projet qui instaure un puissant dialogue avec la liberté : le déploiement dans l’espace urbain d’une série d’œuvres de l’artiste de renommée internationale Zilvinas Kempinas, qui dessineront un parcours recoupant l’espace névralgique des quais et de la Garonne.

Artiste connu mondialement pour son travail autour des bandes magnétiques, Zilvanas Kempinas investit et métamorphose deux lieux emblématiques de Bordeaux, qui abritent ses installations « archi-texturées » : les quais de la Garonne et la chapelle du Crous. Toujours à la recherche de nouveaux espaces et de nouvelles histoires, lieux de rencontre et de frisson, il présente, pour la première fois en France, deux installations recréées in situ, qui se déploient dans l’espace urbain et dessinent un parcours recoupant l’espace névralgique des quais et de la Garonne. Constituées de bandes magnétiques, ses pièces agissent comme des courants alternatifs dont la vibration transforme nos perceptions habituelles. Elles brouillent littéralement notre vue pour mieux nous faire voir où nous sommes et qui nous sommes ensemble. A partir de ces bandes étirées, qui semblent n’exister que par le souffle des émotions, l’artiste revisite l’histoire de Bordeaux et de ses édifices patrimoniaux.

À la tête du CENTQUATRE-PARIS, emblématique centre artistique qu’il pilote depuis 2010, ou aux manettes de projets tels que la Nuit blanche (en 2014 et 2015), José-Manuel Gonçalvès s’attache à dynamiter les frontières de la création ; ses pérégrinations artistiques le mènent de l’art contemporain au street-art en passant par le théâtre, la musique ou l’architecture. Il dirige actuellement le volet culturel du « Grand Paris Express ».

INFOS PRATIQUES

  • À partir du 20/06/2019

  • Quais de Bordeaux
    33000 Bordeaux

    Chapelle du Crous
    18 Rue du Hamel
    33800 Bordeaux

  • Quais de Bordeaux: Tram C / Arrêt « Place de la Bourse »
    Chapelle du CROUS: Tram C / Arrêt « Sainte-Croix »

  • Parking le plus proche
    Quais: Parking Bourse-Jean Jaurès ou Parking Allées de Chartres
    Chapelle du CROUS: Parking André-Meunier

partager ce projet