Liberté ! Bordeaux 2019
Du siècle des Lumières à l’esprit océan.

Après les « Paysages » explorés au travers de la saison culturelle 2017, initiée à l’occasion de l’arrivée de la ligne à grande vitesse, Bordeaux et son territoire se rassemblent autour d’une nouvelle saison culturelle dédiée à la Liberté ! Visiteurs et habitants sont invités à effectuer un voyage dans l’Histoire des idées (à travers la philosophie des Lumières) et vers le fleuve et l’océan. Cette thématique résonne avec la longue histoire de la capitale girondine mais également avec les temps que nous vivons. Bordeaux a toujours aimé la liberté, comme s’il demeurait dans l’inconscient collectif de lointaines traces de la « décennie d’or » (1362-1372) quand, principauté indépendante, elle a son gouvernement. Bordeaux vit naître et se donna ensuite pour Maire le modèle de liberté intérieure le plus célèbre du monde : Montaigne. Puis Montesquieu écrivit depuis Bordeaux les plus beaux textes fondateurs d’une démocratie qui protège les libertés ; tout le Bordeaux du XVIIIe siècle est d’ailleurs, dans son architecture et son urbanisme, inspiré de l’esprit des Lumières. Et aujourd’hui encore circule un air de liberté, peut-être celui du grand large si proche. Bordeaux va ainsi hisser haut les voiles de la Liberté ! Suivant la ligne Atlantique, travaillant les échos entre Bordeaux et le territoire maritime, une centaine de propositions artistiques pluridisciplinaires égrènent du 20 juin au 20 août 2019 ce périple onirique, porté à l’unisson par l’ensemble des acteurs culturels du territoire. Jouant à nouveau sur la présence d’œuvres fortes et singulières dans l’espace public, la découverte de nouveaux lieux mettant en dialogue formes contemporaines et patrimoine, le programme déploie des itinéraires insolites dans la ville et sur le territoire métropolitain dédiés à tous les publics. Bordeaux a trouvé son temps fort culturel conjuguant, en format biennal, excellence et accessibilité. Belle saison « Liberté ! Bordeaux 2019 » à tous !

Nicolas Florian
Maire de Bordeaux, Vice-Président de Bordeaux Métropole, Conseiller Régional

Lancée au moment des festivités de la fête du fleuve, l’édition 2019 de l’Eté métropolitain fait vibrer l’ensemble de l’agglomération aux couleurs de la liberté ! C’est l’air encore empreint des embruns maritimes et de l’estuaire que la Métropole propose de robinsonner tout l’été, à travers des lieux remarquables ou insolites du territoire, en plein jour ou sous les étoiles, en compagnie d’artistes issus de tous les champs de la création artistique. À la manière de l’emblématique Refuge périurbain du Nuage, posé tel un geste manifeste sur les quais au moment de la fête du fleuve, l’Été métropolitain s’associe à la saison culturelle pour porter haut les accents d’un art rafraîchissant qui s’immisce souvent où on ne l’attend pas et convie le public à plus de 200 rendez-vous artistiques, gratuits dans leur grande majorité. Très bel été à toutes et tous, sous la bannière de la liberté !

Patrick Bobet
Président de Bordeaux Métropole

Memphis
plastic field

Le madd-bordeaux accueille dans l’ancienne prison l’exposition Memphis – Plastic Field présentée en 2018 à la Fondation Berengo en marge de la 16e édition de la Biennale d’architecture de Venise.

En présentant cette exposition, le madd-bordeaux s’inscrit dans la continuité d’un travail inauguré par Jacqueline du Pasquier, conservatrice honoraire du musée, qui accueillait à Bordeaux en 1983 la première exposition dédiée à la Memphis en France.
Exposer Memphis aujourd’hui, c’est également l’occasion de s’interroger sur l’actualité de cet élan de liberté qui a remis la culture démocratique au cœur des enjeux, qui a réintégréau premier plan ce que la culture d’un design élitiste méprisait, à savoir l’ornement et la décoration, en favorisant également la spontanéité, la sensualité et l’humour. Comme l’écrivait Paris Match en 1983 : « Après Memphis, rien n’a plus jamais été pareil dans l’histoire de la décoration d’intérieure ».

Ettore Sottsass fonde la Memphis en 1981, fédérant autour de sa forte personnalité de jeunes architectes qui rêvent de faire voler en éclats les codes de la modernité et du rationalisme ; la culture qu’ils mettent en place est une réaction vitaliste et instinctive face à l’embourgeoisement du design. Leur première collection est exposée à Milan. L’exposition, qui ouvre le 18 septembre 1981, fait l’effet d’une bombe dans le paysage européen du design. Elle renouvelle radicalement le langage des formes et des couleurs, fondé dès lors sur le sens et la présence de l’objet, plutôt que sur sa fonction. Autour d’Ettore Sottsass, se réunissent des artistes de toutes nationalités parmi lesquels les deux Bordelaises Martine Bedin et Nathalie Du Pasquier. Ensemble, ils renversent les principes traditionnels du design et transforment une discipline tournée jusque-là vers la production et la rationalité, pour l’orienter vers la communication visuelle. Ils sont habités par une liberté qui ouvre le champ de tous les possibles.

Réunissant plus de 160 œuvres iconiques conçues entre 1981 à 1988, Memphis Plastic Field met en exergue l’esprit irrévérencieux et subversif de ces nombreux jeunes designers. Parmi ces pièces maîtresses, un très bel ensemble d’une trentaine de vases réalisés à Murano.

En co-production avec les éditions Memphis

INFOS PRATIQUES

  • du 21/06/2019 au 05/01/2020

    Horaires : 11h – 18h
    Fermé les mardis et les jours fériés
    (ouvert le 14 juillet et le 15 août)

  • Musée des Arts décoratifs et du Design
    39 Rue Bouffard
    33000 Bordeaux

  • Tram B / Arrêt « Gambetta MADD »

  • Parking le plus proche
    Parking Saint-Christoly

partager ce projet